La loi et la médecine

Une loi dans le domaine de la médecine

Erreurs de diagnostic

Les causes les plus fréquentes des accidents déclarés ces dernières années sont des erreurs diagnostiques et thérapeutiques ou des soins insuffisants. Il y a quelques mois, par exemple, le cas d’un individu qui est mort en 2016 après qu’une erreur de diagnostic ait été connue. Des services de Santé de la région, par l’intermédiaire de la compagnie d’assurance, a dû indemniser ses proches avec 139 486 euros. Les médecins qui ont soigné le patient ont déterminé qu’il souffrait de coliques dans le rein, mais en réalité il présentait une rupture d’anévrisme de l’aorte abdominale qui a fini par lui coûter la vie. Parmi les hôpitaux qui enregistrent plus de négligence, on en trouve certains dans ce pays . Quelque chose de logique si l’on tient compte du fait qu’ils assument également la majeure partie de l’activité d’assistance de la Communauté .

Objection de conscience ou discrimination ?

un universitaire avertit qu’en raison de sa formulation ambiguë, la Loi sur la santé peut ouvrir la possibilité que le refus de soins puisse entraîner des actes de discrimination, car elle n’est pas claire quant aux cas particuliers dans lesquels elle peut s’appliquer.

En principe, nous devons partir du fait qu’ici, il y a un déficit de personnel médical et que ce déficit pourrait être aggravé si les quelques médecins et infirmières refusent de fournir des services, ce qui pourrait constituer un acte de discrimination de la part des hôpitaux et de leur personnel, car c’est un obstacle au droit à la santé .

Pour sa part, un chercheur au Département de philosophie du droit d’une université de renom, fait observer que, comme il n’existe pas de spécifications concernant les critères d’opposition du personnel médical à certaines procédures, tout patient qui se voit refuser le service peut s’adresser aux institutions judiciaires ou au Conseil national pour la prévention de la discrimination et accuser les médecins et/ou les infirmières de ce comportement, qui constitue un délit.

En effet, le fait de ne pas fournir les soins médicaux et le service auxquels on a droit viole les garanties reconnues par la loi fondamentale du pays. Dans le cas présent , en ne précisant pas que cette décision du personnel est exempte d’être interprétée comme un acte de discrimination, elle laisse les médecins et les infirmières vulnérables, car ils n’ont aucun moyen de prouver que la décision a été prise par objection de conscience.

Comment prouver que c’est par objection de conscience s’il n’y a pas de critères établis pour cela, avec une lettre, signée par qui ou sous quelle forme elle pourrait être valide, combien de préavis les médecins devraient-ils donner à leurs supérieurs, et combien de temps devraient-ils attendre avant de prendre une décision ?

Voir aussi : https://www.lagitane.com/annuaire/augmentation-mammaire-paris-8eme/

admin1975

Related Posts

Augmentation des seins Paris 8eme

Utiliser un conteneur de déménagement

C’est quoi le smart working

Bien communiquer sur Linkedin

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Derniers articles

Commentaires récents